le kahl-burg

Situé sur les côtes de la manche , au Tréport (Haute-Normandie,dpt 76),c'est dans  la falaise crayeuse qu'il sera creusé.

Cet ouvrage servira de poste de commandement pour l'armée Allemande (245 et 348 ème division d'infanterie). Il sera construit, courant de l'année 1942, suite au débarquement  de Dieppe des Canadiens lors de l'opération "Jubilée".

Réalisé principalement par des Requis Tréportaits, des prisonniers et prisonnières  Ukrainiens.

En 1944, il restera inachevé. Visité pendant quelques années après guerre,il sera abandonné pendant près de 60 ans.

Successivement pillé, dégradé, et encombré de déchets,il sera finalement repris en mains en 2001 par une poignée de bénévoles.

Regroupé en association (ass. "le mur de la Manche"),fort d'une dizaine de membres, il est de nouveau visitable lors de certain week-end  programmé et sur rendez-vous. 

  

présentation


Etendu sur près de 300 mètres de long, avec 225 marches pour gravir les 4 niveaux différents, celui-ci est composé de 32 pièces dont 3 postes d'observation et deux postes  de combat, avec une pièce d'artillerie de 75mm (fk235b) toujours en place.

 

L'entrée principale se trouve à moins de 100 m de la falaise, protégée par une caponnière équipée d'une mitrailleuse. Elle était aussi en compagnie d'un petit blockhaus indépendant aujourd'hui disparu. Cachée par un monticule de terre, actuellement elle est dissimulée derrière une habitation et deux garages.

C'est par un bloc d'accés composé de deux entrées identiques que l'on pénètre à l'intérieur et c'est face à une défense que l'on descend les premiers escaliers, un poste de garde, la salle technique pour produire l'électricité à l'époque équipée de deux groupes électogène. Puis on se retrouve dans un long couloir qui dessert six grandes pièces de part et d'autres.

Reliées entre elles par un tunnel (80cmx80cm) parallèle au couloir. Elles servaient de salles de travail (bureau, local de transmission...).

Au bout du couloir, deux possibilités s'offrent à nous.

La première permet de se rendre à la partie active du "kahl-burg", poste d'observation et de combat (point le plus haut de l'édifice). Le long d'un impréssionant escalier, on pourra remarquer un  deuxième local tecnique d'électricité, des toilettes, une cuve à eau bétonnée d'environ 5m3 et enfin ce blochkaus au mur impressionnant de 2m d'épaisseur, qui nous offre une vue magnifique sur la mer (le port et la plage  d'Ault) et sur la vallée de la Bresle (la chapelle st Laurent de Eu).

La seconde, après avoir gravis un nouvel escalier, nous emmène dans une galerie longue de 54m, dans laquelle on pourra observer des lits escamotables accrochés au mur, afin d'optimiser l'espace. Parsemée de différentes pièces que composent le casernement (chambres de troupes, d'officiers, local de ventilation, cuve à eau, cuisine...), celle-ci se termine par un petit poste d'observation et l'emplacement d'une mitrailleuse.

On descend quelques marches puis au bout d'un étroit couloir, s'offre à nous un nouveau point de vue, avec un angle différent du premier sur la plage du Tréport.

Après être revenu sur nos pas, nous prenons la direction de l'étage inférieur (le plus bas de l'ouvrage). Nous pénétrons dans la partie inachevée : les parois taillées à même la craie remplacent les murs de brique. Nous cheminons dans les entrailles de la falaise, nous pouvons apercevoir des amorces de galeries entre les couches de silex, une grande salle sur notre droite abritait les servants du canon.On laisse sur le côté un ecalier briqueté qui jadis donnait sur la seule sortie de cet étage .On franchit la dernière porte blindée ,et là, trône en plein milieu d'une imposante et magnifique  pièce briquetée ,voûtée (qui n'a rien à envier aux voûtes du funiculaire) cette fameuse pièce d'artillerie.

Malgré son grand âge (modèle belge de 1907 capturé et réutilisé par les allemands) et son état de rouille avancée, celle-ci garde toute sa force inquiétante.